Gestion respectueuse de l’environnement

Implenia s’est fixé des objectifs environnementaux ambitieux. L’entreprise compte notamment accroître son efficacité éner­gétique, d’où une réduction de ses émissions de CO2 et une amélioration de sa consommation de ressources. Implenia surveille systématiquement sa performance environnementale grâce à un contrôle sur mesure.

4.1Ménager les ressources

Afin de ménager les ressources naturelles, Implenia mène une politique de gestion de l’environnement et est certifiée ISO 14001. Dans ce contexte, l’entreprise poursuit des objectifs clairement définis et surveille sa performance environnementale. La responsabilité en incombe aux responsables environnement, placés sous la direction technique du département Développement durable au sein du Technical Support.

Pour Implenia, la gestion respectueuse de l’environnement a pour points forts l’amélioration de l’efficacité énergétique et l’optimisation de la consommation de ressources. S’y ajoutent la protection de l’environnement local et la promotion du recyclage sur les chantiers et dans les ateliers.

La consommation d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre constituent des paramètres clés de la protection de l’environnement dans l’entreprise. Par principe, Implenia s’efforce donc de réduire sa consommation d’énergie et d’utiliser les sources d’énergie les plus propres possibles. Grâce à son système de collecte quantitative des données environnementales, nouvellement mis en place, Implenia a pour la première fois la possibilité de mesurer concrètement les performances environnementales, de définir des objectifs et d’en suivre la réalisation. De plus, ce système permet d’identifier les facteurs d’influence essentiels dans le domaine de l’environnement, de définir des activités concrètes et de les mettre en œuvre.

4.2Performances environnementales transparentes

Les données évaluées de manière approfondie au cours de la période sous revue permettent, pour la première fois, d’analyser les activités d’Implenia en ce qui concerne leur consommations d’énergie et leurs émissions de gaz à effet de serre. Le périmètre du système inclut toutes les unités organisationnelles en Suisse, lesquelles génèrent environ 85% du chiffre d’affaires du Groupe Implenia..

Consommation d’énergie

 

4.2.1
Consommation d’énergie

L’exploitation des chiffres de la période 2012 /2013 montre que le diesel pour les machines, les véhicules utilitaires et les voitures de service représente de loin la principale source d’énergie au niveau de l’énergie finale. Il est suivi de combustibles tels que le gaz naturel et le fioul de chauffage qui sont essentiellement utilisés pour générer de la chaleur industrielle dans les centrales d’enrobés.

 

4.2.2
Emissions de gaz à effet de serre

Dans la mesure où les carburants ainsi que la chaleur proviennent principalement de sources d’énergie fossiles, la situation en matière d’émissions de gaz à effet de serre est similaire à celle concernant l’énergie: près de 90% des émissions sont générées sur les chantiers, les ateliers et les centrales d’enrobés, ainsi que dans le cadre de la construction. En considérant l’ensemble des émissions de l’énergie achetée, près de 70% proviennent de carburants comme le diesel et l’essence. Environ 25% des émissions de CO2 sont liées à la production de chaleur à partir de pétrole et de gaz. La consommation d’électricité ne représente qu’une part de 5% des émissions de gaz à effet de serre chez Implenia, notamment en raison de la faible intensité en CO2 des produits d’électricité achetés.

Les émissions de gaz à effet de serre englobent non seulement les émissions directes (fonctionnement des machines de chantier et des poids lourds ainsi que la génération de chaleur dans les installations de production et ateliers, scope 1 selon les règles internationales en matière de bilan des émissions de gaz à effet de serre), mais aussi une partie des émissions de gaz à effet de serre indirectes liées à l’énergie de réseau comme l’électricité (scope 2).

Compte tenu de la prépondérance de certains types d’utilisation, trois points forts se dégagent en vue de l’amélioration future du bilan:

  1. Transport et traitement sur les chantiers
  2. Consommation de chaleur dans les centrales d’enrobés
  3. Consommation de carburant des véhicules de livraison et de service

Les émissions indirectes en amont ou en aval de la chaîne de création de valeur d’Implenia (scope 3) ont fait l’objet d’un calcul détaillé et ont été prises en compte dans le graphique ci-après:

  • Emissions liées au traitement et au transport des sources d’énergie
  • Emissions d’installations de production non gérées par Implenia
  • Emissions liées aux voyages d’affaires (avion)

D’autres émissions indirectes générées au sein des chaînes de processus aval ou amont ont été analysées selon certains paramètres, afin d’en déterminer la pertinence. L’analyse a montré que l’achat de matériaux de construction et l’exploitation des ouvrages constituent, dans l’ordre, les principales sources d’émissions indirectes. Ces deux catégories représentent un multiple des émissions des scopes 1 et 2 et sont donc d’une grande pertinence. Toutefois, l’influence d’Implenia sur ces processus est souvent très faible.

Au cours de la période couverte par le prochain rapport, Implenia a l’intention de déclarer ses performances dans le domaine du climat selon les prescriptions du «Carbon Disclosure Project» international. Implenia s’est fixé comme objectif quantitatif de réduire les émissions de gaz à effet de serre (scopes 1 et 2), d’ici à 2017, de 10% par rapport à l’ensemble de l’organisation et au chiffre d’affaires.

 

Répartition des émissions de gaz (Scopes 1 + 2)

 

Emissions de gaz à effet de serre d’Implenia

 

Emissions de gaz à effet de serre (scopes 1, 2 + 3)

 

4.2.3
Véhicules et machines

Jour après jour, des centaines de véhicules entrent en action chez Implenia: voitures de service, poids lourds, excavatrices, rouleaux compresseurs et bien d’autres. Globalement, ils consomment une quantité impressionnante de carburant, soit 8,7 millions de litres par an. L’entreprise s’est donc fixé comme objectif de réduire la consommation de carburant dans ce domaine. Afin d’atteindre cet objectif, l’entreprise prend des mesures visant à encourager un comportement de conduite plus efficace, par exemple en organisant des cours Eco-Drive.

L’achat de la flotte de véhicules recèle un potentiel d’économies encore plus important. Implenia mise dans ce domaine sur des machines et véhicules faiblement émetteurs. C’est ainsi qu’elle a acheté divers véhicules hybrides, dont 19 voitures de service et, à des fins de test au quotidien, une excavatrice hybride. Le test pratique a montré que l’excavatrice hybride consomme 25% de carburant en moins qu’un engin conventionnel.

Dans son règlement sur les véhicules de service, Implenia a fixé des limites maximales pour l’émission de CO2 qui ont été abaissées au cours de la période sous revue. Une voiture de service ne doit pas émettre plus de 150 grammes de CO2 au kilomètre. Les collaborateurs dont le véhicule émet moins de 110 grammes de CO2 au kilomètre touchent un bonus de durabilité.

Ces mesures s’avèrent payantes. En effet, bien que le volume des déplacements professionnels ait augmenté en raison de l’accroissement de la flotte de véhicules en leasing (de 1048 à 1420 durant la période sous revue), les émissions de CO2 spécifiques par kilomètre parcouru ont diminué. L’accroissement de la flotte de véhicules est dû à une modification du règlement sur les véhicules. A partir de 2012, une voiture de service a été attribuée aux collaborateurs qui utilisaient auparavant leur véhicule privé pour des déplacements professionnels sur de longues distances.

 

4.2.4
Voyages en avion

Le nombre de voyages en avion a atteint son maximum en 2012. Ensuite, les vols intercontinentaux, notamment, ont fortement diminué, en raison de la concentration des activités sur l’Europe. Implenia a décidé de compenser, à partir de début 2014, tous ses vols d’affaires auprès de la fondation climatique myclimate.

4.2.5
Rouler à bonne allure grâce à l’écoconduite

En 2012, Implenia a invité l’ensemble du personnel technico-administratif à suivre un cours EcoDrive. Pour les collaborateurs disposant d’un véhicule de service, la participation était obligatoire. Au total, 469 collaborateurs ont répondu présent, soit un tiers du personnel technico-administratif. Il est intéressant de noter que les participants ne roulaient pas plus lentement du fait de leur conduite plus écologique: au contraire, lors du test de simulation, ils ont augmenté leur vitesse moyenne de 6%. Parallèlement, leur consommation a diminué de 20%. En pratique, l’effet d’économie devrait être légèrement inférieur et varier entre 5 et 10%. Extrapolée aux frais de carburant de 1,6 million de francs par an relatifs aux déplacements professionnels, cette réduction de carburant représente une économie pouvant aller jusqu’à 160 000 francs par an. Les cours ont donc non seulement été appréciés des participants, mais se sont aussi révélés efficaces. Les chauffeurs professionnels et les machinistes d’Implenia pratiquent également un style de conduite économique: depuis une large offensive de formation durant les années 2010 / 11, tous les nouveaux collaborateurs suivent un cours EcoDrive.

22% des émissions de CO2 d’Implenia sont générées dans les installations de production. La photo montre la centrale d’enrobés Asfatop à Unterengstringen.

 

 

4.2.6
Coup de projecteur sur les centrales d’enrobés

Implenia détient des participations financières supérieures à 20% dans 20 centrales d’enrobés en Suisse. Au total, ces centrales produisent chaque année quelque 1 600 000 tonnes d’asphalte. Implenia, qui est l’un de leurs gros clients, achète près de 500 000 tonnes pour son propre usage. Environ 250 000 tonnes d’asphalte, soit 16% des besoins de matériaux sont réutilisés sous forme de matériaux recyclés.

Au cours de la période sous revue, la centrale d’enrobés SAPA, filiale à 75% d’Implenia, a mis en œuvre avec succès un programme d’efficacité énergétique. Celui-ci a débuté par une analyse approfondie du site de Satigny, près de Genève, au cours de laquelle ont été également évaluées une série de mesures d’économie. Parmi celles-ci, l’amélioration de l’isolation des conduites de transport, des soupapes, des conteneurs et du circuit d’huile a été réalisée dans une première étape. Cette analyse d’efficacité énergétique a été soutenue par le programme «Ambition Négawatt – Eco21» des Services industriels de Genève (SIG). Le contrôle des résultats effectué par les SIG a montré qu’une meilleure isolation a permis à SAPA d’économiser au cours de la seule année 2013 83 MWh d’énergie, ce qui correspond à environ 9% de la consommation annuelle de la centrale. A moyen ou long terme, la centrale envisage d’autres optimisations, par exemple le recouvrement des bandes convoyeuses, la récupération de la chaleur dans l’air d’échappement ainsi que l’utilisation d’énergie solaire afin de tenir le bitume à la température de traitement requise de 160 degrés Celsius.

Installation photovoltaïque sur les toits des ateliers de Bois-de-Bay à Onex, dans le canton de Genève.

 

 

4.2.7
Achat d’électricité

Au cours de la période sous revue, Implenia a fait réaliser une étude sur l’achat de courant écologique. Des spécialistes externes ont analysé les achats de courant et la provenance de celui-ci pour les installations de production et les immeubles consommant plus de 100 MWh par an. Du fait de leur consommation d’électricité, ces sites importants ont légalement droit au libre accès au réseau. L’étude a porté sur quatre immeubles de bureaux, six ateliers et sept installations de production détenus à hauteur d’au moins 50% par Implenia.

L’évaluation des données a montré qu’en 2012 les immeubles et installations de production ont consommé au total quelque 7,3 GWh d’énergie. En général, les produits énergétiques sont achetés auprès de fournisseurs locaux dans le cadre d’offres standard. La part de l’énergie renouvelable, essentiellement hydraulique, s’établit à 58%, le reste étant de l’énergie nucléaire, fossile ou d’origine non établie. Certains sites utilisent aussi des certificats d’éco-électricité de type Naturemade Basic ou Naturemade Star.

Sur la base de cette analyse, Implenia a décidé qu’à partir de 2014 les plus gros consommateurs d’électricité – deux immeubles de bureaux, trois ateliers et une installation de production – allaient acheter sur le marché libre 2,2 GWh d’énergie électrique, exclusivement d’origine hydraulique. Par ailleurs, Implenia a l’intention de compenser par des certificats d’origine hydraulique l’ensemble de l’électricité non renouvelable du mix énergétique acheté sur les autres sites, c’est-à-dire ceux où elle est liée à des fournisseurs d’électricité locaux. L’entreprise a ainsi franchi un pas important vers l’approvisionnement en énergie renouvelable.

Toutefois, Implenia ne souhaite pas se contenter d’acheter des certificats, mais entend produire elle-même de l’énergie renouvelable. A cet égard, les installations photovoltaïques sur les toits des ateliers constituent une bonne opportunité. Les dépôts de maintenance près d’Onex et de Vétroz disposent depuis 2012 de toits en panneaux solaires qui produisent chaque année près de 400 000 kWh de courant écologique, ce qui correspond à la consommation d’environ 100 ménages ou à 15% des besoins en électricité de l’ensemble des ateliers. En raison de l’expérience positive en Suisse romande, Implenia a étudié en 2013 le potentiel d’électricité solaire de six autres ateliers en Suisse alémanique. Conclusion: sur certains sites, les installations photovoltaïques offriraient des avantages tant écologiques qu’économiques. Théoriquement, les toitures examinées pourraient permettre de générer au maximum 2 GWh d’électricité solaire. Le coût de production devrait s’établir, selon le site, à environ 20 centimes par kWh. Implenia étudie actuellement la marche à suivre.

4.2.8
Consommation de papier

Par rapport à d’autres facteurs d’influence tels que la consommation de carburant, les effets environnementaux de la consommation de papier sont faibles. Dans la mesure, toutefois, ou l’usage de papier revêt une valeur symbolique et une importance considérable dans l’activité de bureau, Implenia en saisit l’utilité. Il est satisfaisant de constater que la consommation de papier a reculé au cours des dernières années. De plus, la part de papier certifié écologique est passé en quatre ans de 38% à 97% (cf. graphique). Ce résultat est dû à une modification de la stratégie d’achat. A l’issue de tests approfondis avec divers papiers recyclés, effectués en 2010, le département Achat avait décidé de passer, dans la mesure du possible, au papier écologique. Implenia considère comme papier écologique les papiers certifiés (labels FSC, Ange bleu) ainsi que les papiers recyclés.

 

4.3Collecte systématique des données

Afin de concrétiser les objectifs environnementaux et d’en superviser la réalisation, Implenia a mis en place un système de collecte de données spécialement adapté à ses activités. A l’aide de son jeu d’indicateurs conçus sur mesure, Implenia tient compte des principaux flux d’énergie et de matériaux. Les indicateurs se basent sur le flux de ressources, depuis la production des matières premières jusqu’à l’ouvrage achevé. Seules sont collectées les valeurs que l’entreprise peut elle-même influencer.

Implenia a débuté la collecte systématique des données environnementales en 2011. Depuis lors, elle collecte les données relatives aux installations de production, ateliers et immeubles de bureau, aux chantiers et aux projets qu’elle développe elle-même, ainsi qu’à la mobilité et à la consommation de papier (cf. Matrice de collecte de données).

En ce qui concerne les objectifs régionaux de collecte des données, il reste encore du chemin à parcourir. Par conséquent, Implenia a commencé à effectuer, par sondage, la collecte exhaustive des données de certains chantiers dans divers domaines (génie civil: Schulhausplatz, Baden; bâtiment: Fleur d’Eaux, Versoix; construction de tunnels: Mositunnel, Brunnen). Cette collecte porte sur l’ensemble des flux d’énergie et de ressources, y compris les déchets. L’objectif consiste à déterminer, à l’aide de ces chantiers, les influences environnementales essentielles.

Mise en place de la saisie et de l’analyse des données en ligne

L’expérience des trois premières années de collecte de données a démontré la nécessité de disposer d’un système informatique professionnel capable de traiter efficacement de grands volumes de chiffres. Pour cette raison, Implenia a acheté, fin 2013, le système de saisie de données et d’évaluation SoFi, basé sur Internet, de PE International. Ce logiciel spécialisé permet à Implenia de collecter en continu des données de différentes sources, de les représenter en temps réel et de générer des évaluations spécifiques en vue du contrôle des résultats. La validation systématique des données lors de l’entrée améliore en outre leur qualité.

Evolution de la consommation de papier

 

4.4Sensibiliser les collaborateurs

Les collaborateurs ont une influence énorme sur la consommation d’énergie et de ressources d’une entreprise. Par conséquent, Implenia organise régulièrement des actions de sensibilisation. Trois actions de ce type ont eu lieu au cours de la période sous revue. Elles devaient inciter les collaborateurs à identifier les possibilités de réduction ainsi qu’à diminuer la consommation d’énergie et d’eau et à éliminer correctement les eaux usées.

Une action de sensibilisation se base généralement sur une affiche d’information en plusieurs langues, apposée pendant quelques semaines de manière bien visible dans des lieux fréquentés et véhiculant avec force les principaux messages en texte et en images. Dans des notices internes, dans le Rapport semestriel et dans le magazine pour collaborateurs «Impact», les chefs de projet concernés présentent en outre régulièrement les mesures prises et les progrès accomplis dans le cadre d’une action, ou fournissent des informations de fond. De plus, les chefs de projet sont formés à certains thèmes spécifiques, à propos desquels une documentation plus approfondie est mise à disposition sur l’Intranet.

Les campagnes de sensibilisation attirent l’attention des collaborateurs sur leur
capacité d’influencer la consommation d’énergie et de ressources de l’entreprise.

4.5Degré de réalisation des objectifs en 2012 /2013

Des actions de sensibilisation rendent les collaborateurs attentifs à l’influence qu’ils peuvent avoir sur la consommation d’énergie et de ressources de l’entreprise.

Stratégie

Objectifs 2012 /2013

Degré de réalisation de l’objectif

Statut

Enregistrer systématiquement les flux de matériaux, d’énergie et de déchets qu’Implenia peut influencer, les évaluer et mettre en œuvre des mesures de réduction

  • Interpréter les premières données, fixer des objectifs de réduction et mettre en œuvre des mesures de réduction pour 2013
  • Données de base telles que l’utilisation d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre élaborées pour les années 2011 à 2013 et implémentées au moyen de l’outil de saisie et d’analyse SoFi, en vue de fixer des objectifs de réduction (point 4.2/4.3)
    Objectif seulement partiellement réalisé, car la mise en œuvre de ces mesures aura lieu en partie pendant la période suivante

Poursuivre les actions de sensibilisation auprès des collaborateurs

  • Effectuer des campagnes de sensibilisation pour réaliser les objectifs de réduction
  • Réduction de 23% des émissions de gaz à effet de serre liées à la conduite grâce à Eco-Drive et au renouvellement des véhicules (point 4.4)
  • Formation Eco-Drive pour les conducteurs de machines et le personnel technico-commercial
 

Développer encore, dans les installations de production, l’efficacité énergétique et une utilisation efficiente des ressources

  • Recourir à des énergies renouvelables dans la production d’asphalte
  • L’isolation thermique d’éléments de la centrale d’enrobés SAPA réduit les émissions de CO2 (point 4.2.6)
 
  • Une installation photovoltaïque dans la gravière de recyclés béton de la Claie-aux-Moines augmente l’utilisation d’énergie renouvelable (points  2.4.4)
 
  • La mise en place d’installations photovoltaïques dans les dépôts d’Onex / Genève et de Vétroz / Valais augmente le recours aux énergies renouvelables (point 4.2.7)

Objectif entièrement atteintObjectif partiellement atteintObjectif non atteint

4.6Objectifs et activités 2014 /2015

Des actions de sensibilisation rendent les collaborateurs attentifs à l’influence qu’ils peuvent avoir sur la consommation d’énergie et de ressources de l’entreprise.

Stratégie

Objectifs 2014 /2015

Activités 2014 /2015

Enregistrer systématiquement les flux de matériaux, d’énergie et de déchets qu’Implenia peut influencer, les évaluer et mettre en œuvre des mesures de réduction

  • D’ici 2017, nous faisons baisser, par rapport au niveau de 2013, les émissions de gaz à effet de serre et la consommation d’énergie primaire de 10% par franc de chiffre d’affaires
  • Identifier en détail, sur la base de quatre projets de construction dans le bâtiment ou le génie civil et les infrastructures, les potentiels significatifs de réduction des flux de matériaux et d’énergie pendant la réalisation, et définir l’étendue des mesures pour les exploiter
  • Fixer des exigences environnementales quantitatives sur l’acquisition de machines et de véhicules
  • Compenser par l’achat de certificats d’énergie hydraulique les achats d’énergie électrique non renouvelable
  • Procéder à la compensation du CO2 lors des voyages en avion

Sensibiliser le personnel et créer des incitations à agir

  • Nous sommes conscients qu’un comportement durable suppose des actes de chaque individu
  • Pour réaliser nos objectifs de réduction, effectuer chaque année deux campagnes de sensibilisation ciblées sur les thèmes de l’énergie et des déchets sur le chantier, ainsi qu’une formation de conduite pour les conducteurs de machines
  • Par une plateforme en ligne, sensibiliser le personnel et créer des incitations à réduire les émissions qui relèvent du champ d’action de nos collaborateurs

Développer encore, dans les installations de production, l’efficacité énergétique et une utilisation efficiente des ressources

  • Dans les installations de production, nous augmentons l’efficacité énergétique et celle des ressources par des mesures concrètes
  • Etablir une feuille de route pour une planification des investissements dans l’efficacité énergétique des installations de production contrôlées majoritairement par Implenia (par exemple Tapidrance)
  • Installation de panneaux photovoltaïques sur trois nouveaux toits d’immeubles de notre entreprise
de   l   en